Potomitan

Site de promotion des cultures et des langues créoles
Annou voyé kreyòl douvan douvan

Contes créoles

Colina Bazil
Colina Bazil (La Dominique), Nuit du conte créole,
29.10.04, St-Rose, Guadaloupe. Photo F.P.

...la parole du conteur, c'est le son de sa gorge, mais aussi sa sueur, les roulades de ses yeux, son ventre, les dessins de ses mains, son odeur, celle de la compagnie, le son du ka et tous les silences. Il faut y ajouter la nuit autour, la pluie s'il pleut, les vibrations silencieuses du monde. - Solibo Magnifique, Patrick Chamoiseau.

éléphant

Un conte créole rapporte qu'un jour, le Bon Dieu demanda à tous les oiseaux de transporter des pierres qui se trouvaient dans une rivière. Tous acceptèrent, sauf  l'oiseau appellé gangan ou gògò qui ne voulait pas salir son beau plumage. A dater de ce jour, le Bon Dieu lui interdit de pouvoir se poser sur le sol et d'effleurer la surface de l'eau, si bien que cet oiseau se tient en permanence sur la branche des arbres où il se nourrit et boit de l'eau de pluie. A la saison du carême, lorsqu'il chante, on prétend qu'il cherche à faire tomber la pluie. - Dictionnaire du créole martiniquais, Raphaël Confiant.

éléphant

"Il existe une tradition assez fournie de fables créoles imitées de Jean de la Fontaine. Les toutes premières furent composées dans l'Océan Indien. Publiées en 1820, puis en 1831 sous le titre Les essais d'un bobre africain, elles sont dues à la plume de François Chrestien (Ile Maurice).

Un autre recueil signé Louis Héry (La Réunion), paraît en 1828 sous la dénomination de Fables créoles (dédiées aux Dames de l'Ile Bourbon). L'étape suivante est représentée par la parution en 1846 du recueil de F. A. Marbot (Martinique) intitulé Fables de la Fontaine, travesties en patois créole par un vieux commandeur (ouvrage dédié "A celles de mes jolies compatriotes qui n'ont pas oublié le doux parler de notre enfance"). En 1872, Edouard de Saint-Quentin (Guyane), dans  l'Introduction à l'histoire de Cayenne, publiée par Alfred de Saint-Quentin, fait paraître un ensemble de quatre fables où on retrouve personnages et situations de La Fontaine, sous les rubriques respectives de "Fables et contes" et de "Fables et chansons". En 1901, Georges Sylvain (Haïti) fait paraître "Cric ? Crac ! Fables de La Fontaine racontées par un montagnard haïtien et transcrites en vers créoles".  - Fables créoles, Jean Bernabé.

Origine physique ou linguistique des contes :
Do: Dominique, Gu: Guyane, Gp: Guadeloupe, Gre: Grenade, Haï: Haïti, Lou: Louisiane, Mau: Maurice, Mq: Martinique, Sey: Seychelles, Slu: Sainte Lucie, Tri Trinidad, : Vénézuéla.

éléphant

Viré monté