Potomitan

Site de promotion des cultures et des langues créoles
Annou voyé kreyòl douvan douvan

Entrée du Musée

Le musée du Dodo

Mais d'où sort-il cet oiseau ?

Memoir on the Dodo

Lithographie par James Erxleben, extraite du livre
Memoir on the Dodo, de Richard Owen, 1866.

De tout ce descriptif, il ressort en premier que le Dodo fut appelé de dizaines de façons différentes. Pourquoi autant de noms? Toutes ces hésitations trahissent en effet un problème majeur, celui de sa classification. Tantôt comparé à une oie, tantôt à un dindon, tantôt à un pigeon, un vautour, bref, quantité d'oiseaux qui n'ont pourtant rien de commun et sont des espèces totalement différentes.

Parfois c'est sa taille qui le fait comparer à une autruche, tantôt ses fortes pattes munies de serres le rendent proche d'un aigle (Jacob Cornelius Van Neck). Charles de L'Ecluse d'Artois, en 1605, comme Francis Willughby (l'Histoire a de ces clins d'œil !) ou John Ray en 1676, qui l'englobent tous parmi les autruches, nandous et autres casoars, tous indéniablement oiseaux exotiques. Nombreux sont ceux qui y verront un cygne.

Toutes ces manières de comparer l'oiseau suivent en fait le même raisonnement, respectant l'adage «qui se ressemble, s'assemble». Isolant des critères apparents, le plus souvent caractères physiques externes, apparence, ces témoins ou savants l'isolent et lui offrent une première classification qui possède sa logique, ne sommes nous pas au siècle de Lavater et de la physiognomonie? Certains ainsi, s'attachent au bec, d'autres à ses plumes, certains à ses pattes,…

En 1823, un ornithologue, Nicolas Vigors, le range parmi les gallinacés, le prenant pour une sorte de coq,… tout le monde peut se tromper…  C'est à un autre professeur, John Theodor Reinhardt (1816-1882), qu'il revint en 1843, de le classer enfin parmi les colombiformes et pour finir, c'est cette hypothèse qui tint la route jusqu'à nos jours. Ajoutons que pour Anwar Janoo, scientifique mauricien spécialiste du Dodo, le solitaire de Rodrigues et le Dodo devaient avoir un ancêtre commun («ça se complique!»).

Cette ascendance enfin établie, tout paraissait plus clair, c'était sans compter avec le mythe. Récemment, en effet, un examen microscopique des plumes, prélevé sur les restes du crâne du Dodo d'Oxford, a relancé la question de la classification. Des détails tendraient à prouver qu'il n'est pas aussi colombiforme qu'il y paraît ou, tout au moins, qu'au sein des colombiformes, lui et le solitaire formeraient une sorte de groupe à part possédant sa propre originalité. Son parent le plus proche semble être le pigeon de l'île Nicobar, voisin oriental de l'océan Indien (Caloenas nicobarica). Aussi, à l'intérieur des colombiformes est-il convenu de le ranger, tout comme le solitaire de Rodrigues, dans la famille spécifique des Raphidae (anciennement Dididae). En 2002, l'analyse de l'ADN du Dodo a confirmé sa position phylogénétique.

Maurice est une île assez ancienne, huit millions d'années depuis son apparition selon certains scientifiques. Quant à Rodrigues qui hébergea donc un cousin du Dodo (Pezophaps solitaria), même si elle s'avère plus récente, n'en date pas moins d'environ un million et demi d'années. Depuis l'émergence de ces terres, suffisamment de temps s'est écoulé pour laisser place à de nombreuses espèces endémiques, dont le Dodo.

Une absence de compétition, une absence de prédateurs, l'inutilité de son envol ont créé au cours des millénaires, les conditions de son apparence.

Museum

La reconstitution du Dodo par l'atelier du Professeur Oustalet, 1903, peinture à l'huile sur toile d'Henry Coeylas.

dodo

Dodo la, ofe ki li ete ?

John Theodore Reinhardt

John Theodore Reinhardt (1816-1882) premier scientifique à avoir classé le Dodo parmi les collombiformes.

Dapre tu seki nu finn esplike, Dodo la, avan li finn apel Dodo, li'nn gany buku non. Kifer otan non ? Dan tu sa bann ezitasyon, ena enn problem pu klas Dodo la parmi bann diferan zozo. Enn enn fwa zot konpar li ek lezwa, ena fwa ek denn, ena fwa ek pizon, votur, enn ta zozo ki purtan pa form parti mem fami!

Enn enn fwa zot konpar so sayz ek enn lotris, ena fwa zot konpar so lipye ek lipye enn egl (Jacob Cornelius Van Neck). Charles de L'Ecluse d'Artois, dan lane 1605, u Francis Willughby (Istwar Moris bat lizye!) ek John Ray (1676), zot anglob li ek lotris, nandu ek Kazoar, fer enn pakedj trwa zozo exotik. Ena lezot konpar li suvan ek enn «cygne» (enn gran zozo blan ki zot inn zwenn Lerop).

Tu bann konparezon avek lezot zozo, par temwen ubyen savan, zot swiv mem rezonnman e melanz tre plizir zozo ki resanble. Zot pa obzerv zozo la so karakter fizik, zot zis swazir enn parti so laparans fizik parmi buku lezot. Par exanp, ena pran so labek, ena pran so plim, ena, so lapat,…

Lane 1823, enn zozolog, Nicholas Vigors, inn rant Dodo parmi bann “gallinacés”, setadir, kote pul/kok. Se enn lot profeser, apel John Theodor Reinhardt (1816-1882), konservater dan Rwayal Myuzeom Kopenag, ki, dan lane 1843, inn rant li anfin, parmi bann kolonbiform (pizon so fami). Sa ipotez la inn persiste ziska zordi. Pu Anwar Janoo, enn syantifik morisyen spesyalis lor Dodo, soliter Rodrig ek Dodo, tulede ti ena enn anset komen («la tu vinn konplike»). Selman, enn lexamen mikroskopik bann plim ki finn rekipere lor Dodo Oxford so krann, inn relans kestyon klasman. Ena bann detay ki pe dir ki li pa sitan pizon ki li paret. Me li ek soliter, zot enn sort orizinal dan mem fami. Dodo so kuzen ki pli pre ar li, azordi, se pizon lil Nikobar (Caloenas nicobarica), ki res dan Les losean Indyen. Andan sa fami pizon, Dodo fer parti enn sufami apel bann Raphidae (lontan, ti Dididae). Dan lane 2002, enn lanaliz Dodo la so ADN inn konfirm li fami ek bann pizon.

Moris, li enn lil ase ansyen, wit milyon lane, dapre sertenn syantis. Mem si lil Rodrig pli zenn, lor ki enn kuzen Dodo ti exis (Pezophaps solitaria), sa lil la ena plis ki enn milyon e demi lane. Alor, depi lepok sa bann later la finn sort dan dilo, finn ena ase letan pu ki bann espes andemik, ki pe viv nek lor zot, pu kapav paret dusman dusman, ek letan.

Absans konpetisyon, absans predater, inn kre bann kondisyon pu li vinn enorm, parski li pa ti bizen anvole.

Museum
Le Dodo ou dronte, 1987, peinture à l'huile
par Jürg Kreienbühl (tous droits réservés).

 

dodo

Préambule | Les mystères d’un nom | Dodoland | Témoins oculaires | Des contradictions évidentes | Premières légendes | Derniers témoins | Physionomie du Dodo | Le Dodo de Prague | Le Dodo de Surat | Le Dodo d'Amsterdam | Des Dodos blancs | L'image déformée d'une image déformée | Où est la vérité ? | Quels vestiges ? | Mais d'où sort-il cet oiseau ? | Injustice pour tous les autres | Les tortues géantes Cylindraspis | Quel régime alimentaire ? | Symbiose avec les tortues ? | Le Dodo d'Alice |Frère du Dodo| Découvertes du solitaire | Evolution | As dead as the Dodo ? | Conclusion ? | Bibliographie | Questionnaire destiné aux scolaires | Le Dodo a désormais son Musée virtuel | Réactions | Presse | Contemporains disparus | Dodo and solitaires, myiths and reality | Texte de Buffon consacré au Dronte | Louis Etienne Thirioux | Short communications | Emmanuel Richen sonne "Le Reveil du dodo" | Le reveil du dodo | Il faut sauver le dodo | The intercultural dodo | Sous la varangue | Des dodos comme s'il en pleuvait !!!... | Le Dodo de Lausanne
 

Avan teks | Mister enn non | Dodoland | Temwen vizyel | Enn ta kontradiksyon | Premye lezann | Dernye temwen | Dodo la so portre | Dodo Prag la | Dodo Surat | Dodo Amsterdam | Bann Dodo blan | Zimaz enn zimaz enn zimaz,… | Kot laverite ? | Ki pe reste aster ? | Dodo la, ofe ki li ete ? | Pa Dodo selman | Bann torti zean, fami Cylindraspis | Ki zot ti pe manze ? | Ki zot ti pe manze ? | Sinbyoz1 ek torti ? | Dodo Alice | Dodo la so frer | Dekuvert soliter | Evolisyon | Konklizyon ? | Bibliographie | Kestyoner pu bann zelev

Viré monté