La Danse du Pharaon

Mardi 5 juillet

La dance du pharaon

Drame en cinq actes... A l'aube, Georges, un détenu, découvre le corps de Benny – un jeune Blanc – suspendu aux barreaux. Il prévient son compagnon de cellule, Max, un Noir comme lui et qui doit être libéré le lendemain...

Résumé

Deux amis sont en prison; l'un veut y rester car c'est là qu'il trouve sa liberté, sa dignité et ses repères; l'autre cherche à en sortir, pour mieux s'insérer dans l'actualité et dans le sens irréversible d'une histoire qu'il n'a pas écrite. Si une commune origine africaine et un même sentiment tragique de la vie les lient, tout semble par ailleurs les opposer: Max cherche à se faire une place au soleil de l'Occident, sans s'embarrasser de scrupules et d'un passé encombrant, voire traumatisant; Georges estime, quant à lui, que son épanouissement passe d'abord par un repli, un retour aux sources et une (ré-)appropriation du passé. C'est donc une histoire de confrontation. Une histoire de pur et d'impur. D'habit et de nudité. De fixe et de mobile. Une histoire de dedans et de dehors. De trou et de queue. L' histoire de l'Un et de l'Autre. C'est l'histoire de La Danse du Pharaon. L'histoire du rythme.

EXTRAIT :

GEORGES. Je ne te dis pas comme elles m'excitent, ces Blanches. Y a d'abord la peau qu'est pas pareille, ça fait contraste. Mais y a surtout qu'avec elles tu peux te laisser aller dessus tranquille, c'est pas tes frangines; et puis il y a aussi quelque chose qui vient du fond, de loin, qui fait que t'as envie de régler de vieux comptes, tu sais même plus lesquels. Même quand t'oublies, ça te titille et ça te fait arquer comme un cheval. Je sais pas trop... C'est le fait qu'avec elles ça va pas tout seul, c'est pas normal, cette couleur dans ton pieu, le fait d'être là en train de les tringler, tu sais pas pourquoi, et ça t'excite encore plus comme quelque chose qu'est pas à toi, que t'as pas droit, et tu pompes et tu pompes, et tu continues à les soigner ainsi, avec la haine, avec la méchanceté, en pensant: Et ça! et ça! hein? j'y ai droit Voilà, je crois que c'est pour cela que je les aime, que je peux pas m'en passer.

MAX. Georges, t'as pas l'impression de pousser un peu?

GEORGES. Ah non, laisse-moi ... Quand je vois même un petit gars comme toi réagir ainsi après avoir bouffé de leurs bouquins, je me dis que ces gens ont vraiment réussi leur coup.

La Danse du Pharaon, Ed. Actes Sud-papiers, 2004.
 

  
Entretien avec Marcel Zang à propos de son ouvrage "l'Exilé" suivi de "Bouge de là" (Ed. Actes Sud-Papiers, sept 2002, 111p) par Cécile Dolisane- Ebossè.
 
  
L'intégration.