Potomitan

Site de promotion des cultures et des langues créoles
Annou voyé kreyòl douvan douvan

Vandredi sen

Jean Armoce DUGÉ

 

 

 

 

 

 

 

 

Crocifissione, Cimalmotto, Suisse. Photo F.P.

Crocifissione

Se vandredi sen
Li twazè pil
Jezi mouri zanmi

Zotobre politik yo
Bwè diven l te fè
Nan nòs Kana a

Y ap manje tou
Ti pwason ak ti pen
Li te miltipliye pou pòv yo

Li twazè pil
Jezi fèk mouri
Revolisyon an avòte nan Wòm

Li mouri tout bon mwen di w
Nou menm an n al danse rara Lewogàn
E pi pran yon kout tafya pou sa

Aujourd’hui vendredi saint
Trois heures pile
Mesdames messieurs Jésus est mort

Les grands hommes politiques
boivent le vin qu’il a confectioné
le jour des noces à Cana

Ils mangent aussi
les quelque trois minuscules poissons et les trois morceaux de pain
qu’il multipliait pour les pauvres

Trois heures pile
Jésus vient de mourir
La révolution à Rome est avortée

Je vous le dis c’est sérieux il a rendu l’âme
allons à Léogâne danser le rara
et savourer une bonne gorgée de clairin en son nom

 

GOOD FRIDAY

It's Good Friday
Exactly three o'clock
Christ died, my friends

The big political bosses
Drink the wine he made
At the Cana wedding

They are also eating the
Small fish and bread
He multiplied for the poor

It's exactly three o'clock
Jesus has just died
The Revolution has been aborted in Rome

He really died - I tell you
For us, let's go and dance rara* in Lewogàn
And get a booze for that

* "Rara": popular street dance during the Holy Week (in Haiti).

(Jean Armoce DUGE,Pawòl kanaval, éditions SORHICA, Montréal, 1999)

boule   boule   boule 

Léogane, ville située près de Port-au-Prince est le haut lieu de manifestation de cette tradition culturelle haïtienne appelée rara.

Rara: fête populaire célébrée en  Haïti, surtout dans les campagnes, après le carnaval, qui s’intensifie et prend fin dimanche de Pâques. C’est un mélange d’instruments traditionnels: bambou, flute, tambours avec des défilés et des danses issus de rythmes vodouesques. De nos jours, sauf dans les coins reculés, les instruments modernes l’emportent sur ceux traditionnels. A Léogane, par exemple, bastion de cette tradition culturelle, l’accordéon, le sax et autres instruments similaires dominent sur les autres.

Comme pour le carnaval, la diaspora haïtienne ainsi que les Port-au-Princiens descendent en masse, non sur Champs-de-Mars, mais vers Léogane pendant le week-end de la Pâque pour aller danser, boire de l’alcool, etc.

Jean Armoce  DUGE,
21 mars 2008, 11h33

Viré monté