Unité des associations d’outre-mer
contre une date commémorative imposée

Décembre 2005
 


Pour la première fois en France, les associations d’outre-mer dans l’hexagone ont fait l’union sacrée. Le Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais, comme des centaines d’associations, soutient la date du 23 mai pour la journée de commémoration de l’esclavage dans l’hexagone (chaque département et région d’outre-mer a déjà sa propre date). Il serait sans précédent dans un pays démocratique qu’une date soit imposée contre l’avis des concernés. Voici ci-dessous le texte adopté par tous:

Le 13 décembre 2005, le président de la République a déclaré qu’il était favorable à une «journée du souvenir pour les descendants d’esclaves» en expliquant que «chez bon nombre de nos compatriotes, notamment d’outre-mer, la question de l’esclavage est vécue comme une blessure personnelle et identitaire..., et que pour beaucoup, il y a un besoin de reconnaissance de ce passé douloureux qui a été trop souvent et trop longtemps laissé, en quelque sorte dans l’oubli».

Cette déclaration est pour nous, Antillais, Guyanais et Réunionnais, Français descendants d’esclaves, courageuse et historique car elle reconnaît enfin nos troubles identitaires et narcissiques hérités de ce passé, et admet la responsabilité de l’État français dans l’organisation de l’oubli de l’esclavage en 1848.

Cette déclaration est aussi le début de l’aboutissement d’un combat mené par des milliers d’Antillais, de Guyanais et de Réunionnais pour que la mémoire de leurs aïeux esclaves puisse être respectée.

Cependant, sans l’avis et l’approbation des populations les premières concernées, une telle journée risque d’être vide de sens. C’est pour cela que l’article 5 du décret n° 2004-11 du 5 janvier 2004, recommande que la date du souvenir de l’esclavage en France métropolitaine doit être proposée par le Comité pour la mémoire de l’esclavage (CPME) «après avoir procédé à la consultation la plus large».

Or, la date que propose le CPME, le 10 mai, n’a fait l’objet d’aucune consultation, d’aucune discussion préalable. C’est donc une proposition anti-démocratique qui ne peut rassembler.

C’est pourquoi, les associations représentatives des Antillais, Guyanais et Réunionnais vivant en France hexagonale, soutenues par des milliers de Français d’origines diverses et dont les signatures suivent :

  • Refusent qu’une date leur soit imposée sans consultation. Si une telle date était choisie « sans nous », ce serait le signe d’un profond mépris pour des hommes et des femmes qui péniblement essaient de se guérir des blessures de l’esclavage.
     
  • Rappellent que le 23 mai est la date que des milliers d’Antillais, de Guyanais et de Réunionnais vivant en France ont choisi depuis plus de 6 ans pour honorer la mémoire de leurs aïeux esclaves. C’est en effet le 23 mai 1998, lors d’une marche silencieuse dans les rues de Paris, à l’appel d’associations Antillaises, Guyanaises et Réunionnaises, que 40.000 personnes, surmontant la honte de leur origine, ont honoré avec la plus vive émotion le martyr de leurs familles sur les habitations esclavagistes.
     
  • Demandent solennellement au président de la République, conformément à sa volonté que «cette question de mémoire» puisse être «traitée dans la sérénité et dans un esprit de rassemblement», d’organiser une réelle consultation sur ce sujet pour que les aspirations des descendants de ce crime contre l’humanité puissent être prises en compte.

PREMIERS SIGNATAIRES LES ASSOCIATIONS

AC DOMTOM CHAMBLY (M. GUILLAUME Norbert), ACCOLADE (M. Jacques AMBROSIO), ACMA (M. PERINA Percin), ADCAP (MARSEILLE) (M. NILOR François), ADOMC (Mme VANZEL Christiane), AFRO ANTILLES (MARSEILLE) (Mme ADELE-ROSE Chantal), AGAF (M. SOLVAR Hugues), ALYEDOM (LYON) (M. XANDE Willy), AMITAG DE MEAUX (M. DELINDE Daniel), AMICALE DES ROBERTINS (Mme. FELICITE Ghislaine), ANTILLAIS DE PARIS 19ème (M. BOISDUR Jocelyn), APAODOM (LYON) (Mme FONTAINE), APEFAG (Mme BARDE Marie- Elisabeth), APPOM (M. BOCAGE Jacques), AROMES 2000 (Mme ALGER Marlène), ASAS (M. CITTE Philippe), ASCLA (LYON) (M. DAVIDAS Pierre), ASS. CHORALE ALLAMANDA (Mme BALLET Maguy), ASS. DES ANTILLAIS DE CREIL (M. BOUBOUNE Gérard), ASS. DES ANTILLAIS DE ROISSY EN BRIE (AARB) (Mme AHOURÉ Christiane), ASS. DES LAMENTINOIS DE FRANCE (ALF) (M. ELPHENOR Frantz), ASS DES MUSICIENS D’OUTRE MER (M. GARNIER joby), ASS. OUTRE MER DE GONESSE (AOMG) (Mme BONBOIS Marie- Danielle), BAY LANMEN (M. ABSALON Romain), BITASYON LYANNAJ KREYOL (BLK) (Mme JEAN Lydia), BLAKREOL (Mme ROMAIN Laurence), CANNE A SUCRE (Mme SAINTMARC Maguy), CARREFOUR DU SOLEIL (Mme SULIO Anite), CCAE DE SAVIGNY LE TEMPLE (Mme ELOIDIN Nicaise), CERFOM (M. ALEBE Joël), CIFORDOM (M. PENTOSCROPE José), COMITE MAN EGA (M. EGA Jean-Marc), COLLECTIF DES ANTILLAIS GUYANAIS ET REUNIONNAIS (M. KARAM Patr i ck), COMITE MARCHE DU 23 MAI 1998 (M. ROMANA Serge), COMMUNAUTÉ ANTILLO-GUYANAISE (CAG) (M. MÉLANE Georges), CROMVO (M. PASSE-COUTRIN Jean-Pierre), DRANCY OUTRE MER (M. DACHIVILLE Romain), ERITAJ (M. MANGO Tony), ESCALE ANTILLAISE (MARSEILLE) (M. JUSTIN Julien), FLAMBO’KA (NANTES) (Mlle ANTISTE Géraldine), FRANCO DOM-TOM (LYON) (Mme ROUX Marie Annette), HIBISCUS MAUBEUGE (M. SAINT-JEAN Béthy), HIBISCUS DE BOBIGNY (Mme LACLEF Marie Flore), KA MANIOK (M. PRIMEON Henri), KAZ KREYOL (LYON) (M. BAVARDAY Josué), LARI POLWI (M. NODANCHE Richard), LES AMIS D’ICI ET D’AILLEURS (AIA) (Mme ANGELY Annette), MADI ET KÉRA (M. ALPHONSO Johann), MAISON DEPARTEMENTALE D’OUTRE MER DES HAUTS DE SEINE (M. LOYSON Freddy), MAISON D’OUTRE MER DE GARGES LES GONESSE (M. ANNETTE Alain), MARTIGUA (M. TRAVAILLEUR Vincent), METISSE A NANTES M. BOUTRIN Dieudonné), MOSAIQUE (M. PASTEL Pierre), PATRIMOINE GUADELOUPE (LYON) (Mme BIEVRE Céline), PIKAN (MARSEILLE) (Mme GARLIN Fanette), PROF DOM TOM (LYON) (Mme BIEVRE Céline), RACINE CLUB DE STAINS (M. MERT Paul), TAMBOUR ’K RAIB (LYON) (Mme (RONDER Nicole), TEMPOC (Mme REMION GRANEL Christiane), TOLOMAN (M. COUDIN Jacques), VOLTE FACE (MARSEILLE) (M. DIOMAR Joël), XUNTA MAGNATE (LYON) (M. VINDEX Thierry), ZEBE CITRONNELLE (M. FRANCOIS LUBIN Michel). UNION OUTRE MER DE SENART (Mme SEYMOUR-GALOU Nadine)

LES PARLEMENTAIRES

Monsieur Alfred ALMOND (député de la Martinique) , Monsieur Philippe EDMOND-MARIETTE (député de la Martinique) , Mme Gabriel le LOUIS-CARABIN (député de la Guadeloupe), Monsieur Victorin LUREL (député de la Guadeloupe), Mme Juliana RIMANE (député de la Guyane).

FEMMES ET HOMMES «POUR LE 23 MAI»

ABAUL Nadine (adjoint administratif); ABDELMALEK Nadia (étudiante) ; ABDERAYE Raymond (retraité); ABDESSELEN Amine (cascadeur); ABELLI Pierre; ABENI Thierry (aide soignant) ; ABENZOAR Willy (accessoiriste); ABER Olivier (cuisinier); ABERDIN Driss (lycéen); ABGIZOAR Céline (infirmière); ABLANA Ghislaine (retraitée); ABMON Thierry; ... voir la liste complète ici.
 

  Communiqué de presse de l'AMEDOM, 28 février 2005.
 
  23 Mai - Journée Nationale - De l'esclavage Colonial - Des Victimes - Du Souvenir Comité 23 mai 1998.
 
 

Petition : Pour nous c'est le 23 mai.
 

  Démission de Serge Romana - Conférence de presse le 05 avril 2005.
 
  Le 10 mai commémoration de l'esclavage.
 
 boule Une république à inventer par Jocelyn Valton.