Réinion

Somèn Kréol 2006

La Fournaise
L'enclos de la Fournaise, Île de la Réunion. Photo F.P.

Historique et bilan de la semaine créole à La Reunion

La journée internationale créole du 28 octobre a été instituée il y a une quinzaine d’années maintenant par l’association «Bannzil». D’une journée créole, on est passé au fil des ans à la semaine créole. Cette semaine créole a connu à La Réunion ses heures de gloire au début des années 90 mais est tombée par la suite en désuétude. Pour faire face à cette situation, une coordination de la semaine créole a été mise en place dans le courant de l’année 2'000. Cette association, «Coordination Somèn Kréol» s’est donné pour but d’informer, de sensibiliser les acteurs culturels sur cette manifestation et de coordonner les programmes de célébration.

Projet présenté par la Coordination de la Semaine créole et la Chaire UNESCO de l’Université de la Réunion:

Opportunités

Pour la première fois en 2004, l’Université de La Réunion, a participé de plain-pied à la semaine créole. Un programme d’animation basé sur la musique, les contes et légendes et l’intervention des acteurs culturels créoles, a été proposé aux étudiants qui ont apprécié l’initiative. Pour l’édition 2006, la Coordination de la Semaine Créole et la Chaire UNESCO de l’Université de La Réunion ont pour projet d’organiser une manifestation exceptionnelle et ambitieuse destinée à réunir les représentants de toutes les aires créolophones du monde pour débattre d’une part des processus en œuvre au sein des sociétés créoles et d’autre part du rôle éventuel qu’elles peuvent jouer dans le contexte de mondialisation.

Le projet

L’idée serait d’organiser à l’île de La Réunion au mois d’octobre 2006 un colloque ou un forum, en tous cas un événement qui regrouperait à la fois les universitaires et les représentants les plus éminents des sociétés créoles du monde entier: Dominique, Grenade, Guadeloupe, Guyane, Haïti, Louisiane, Martinique, Maurice, La Réunion, Sainte-Lucie, Saint-Thomas, Seychelles et Trinidad. Cette rencontre s’articulerait autour de trois thématiques :

  • Quels sont les éléments qui aujourd’hui constituent le dénominateur commun des sociétés créoles?
  • Le processus de créolisation est-il toujours en œuvre dans les sociétés créoles? Celles-ci ne sont-elles pas menacées par le phénomène de mondialisation?
  • Au moment où il est question de plus en plus du choc des cultures et des religions, de la montée de l’extrémisme et du fanatisme, et à une période où les conflits se multiplient, les sociétés créoles ont-elles un rôle historique à jouer?

Ces différents thèmes pourront bien entendu faire l’objet de déclinaisons pour éventuellement faciliter des travaux en ateliers ou en commissions.

Les porteurs de projet

  • L’association de la coordination de la semaine créole
  • La Chaire UNESCO de l’Université de La Réunion.

Les objectifs

A travers cet événement les objectifs poursuivis sont les suivants:

  • Actualiser les recherches et les connaissances sur les sociétés créoles du monde
  • Mettre en exergue l’originalité des cultures créoles
  • Contribuer à la mise en place d’un réseau regroupant les représentants universitaires, culturels voire politiques des sociétés créoles
  • Jeter les bases de réflexion pour l’élaboration d’un projet commun aux sociétés créoles

Coordination Somèn Kréol
8 rue Laférière
97400 Saint-Denis

Personne à contacter: José Macarty – 0692 87 73 86