Plan du site
 

La Mairie de Nice
refuse le
3ème Festival Créole de Nice
 

Un événement très grave vient de se produire: la Mairie de Nice, à la suite d'une surprenante volte-face, refuse le 3ème Festival Créole de Nice.

La discrimination culturelle et ethnique est encore très présente dans notre pays. La suppression de ce festival en fournit la preuve. Elle est une atteinte à la cause de la francophonie.

Nous croyons important de porter ce dossier à votre connaissance de même que nous le faisons aux principales rédactions du pays et aux personnalités politiques.

Article publié dans la version internet du Nouvel Observateur.

Communiqué de presse adressé par Patrick Allemand, 1er Vice-président du Conseil Régional PACA  aux médias dont Nice-matin, qui l'a publié le 14-06-06. En réaction à cet article, M. Tramoni, chargé de communication au cabinet du Maire de Nice, a appelé longuement Marie-Reine de Jaham, présidente du CMC.

Communiqué Suppression du 3ème Festival Créole de Nice en raison de l’hostilité de la Ville de Nice.

Afin de nous aider à lutter avec nous pour la dignité des cultures et la reconnaissance du fait créole, nous vous demandons de bien vouloir écrire quelques lignes exprimant votre réaction à :

Mme la Présidente de l'Association Cercle Méditerranée Caraïbe, 18 rue Alphonse Karr, 06000 - Nice en nous autorisant à la transmettre aux médias"

Pour le CMC
Jean MONTOYA
vice-président du CMC, ex-DRAC Martinique

"Ce festival aura pour vocation, en réunissant artistes, entrepreneurs, écrivains, scientifiques, intellectuels, venus de tous les horizons, de mettre en valeur les réalités de la francophonie, la richesse et la vitalité des peuples qui la composent. Et d'illustrer aussi les combats pour l'égale dignité des cultures.
- Monique Veaute, commissaire générale du Festival "francofffonies", dont faisait partie le 3e Festival créole de Nice", voir ici.

Colibri

PÉTITION

  • A l’heure où la culture créole se trouve dévaluée par certains responsables qui souhaiteraient la voir rabaissée à un exotisme de pacotille,
  • A l’heure où la Ville de Nice manifeste ouvertement son mépris en s’autorisant à supprimer in extremis le 3 ème Festival Créole qui devait avoir lieu en septembre 2006,

il est plus que jamais nécessaire d’unir nos efforts et nos talents :

  • L’enjeu c’est le rayonnement de la Culture Créole dans son authenticité et dans sa grandeur,
  • L’enjeu c’est aussi « l’égale dignité des cultures » ainsi que le souligne Monique Veauté, Commissaire Générale des francofffonies !

Le 3 ème Festival Créole de Nice réunissait des artistes, intellectuels, écrivains, penseurs mais aussi des chefs d’entreprise et des artisans qui sont des acteurs du patrimoine créole.

Ce projet n’est pas abandonné, loin de là . D’autres villes manifestent déjà leur intérêt.

Le «FESTIVAL CREOLE» a besoin du soutien de tous. Oeuvrons ensemble pour le rayonnement de la culture créole.

OUI

à un « FESTIVAL CREOLE » qui représente la vraie Culture Créole

NON à l’exotisme de pacotille.

.com18, rue Alphonse Karr – 06000 – NICE - marie-reine.de-jaham@wanadoo.fr

 

 
 Provence-Alpes-Côte d'Azur

  COMMUNIQUE DE PRESSE

Annulation du 3ème festival Créole de Nice:
Patrick ALLEMAND dénonce le mépris de la Municipalité
 

J’apprends avec étonnement le refus de la Mairie de Nice de permettre à l’association Cercle Méditerranée Caraïbes d’organiser la 3ème édition du Festival Créole de Nice.

Après 8 mois de travail avec les organisateurs, de nombreuses réunion en Mairie de Nice, et alors que le Conseil Régional s’apprêtait à soutenir une nouvelle fois les organisateurs de cette manifestation, l’annulation du festival marque le mépris de la municipalité de Jacques PEYRAT vis-à-vis de la culture créole.

L’ambitieux programme des organisateurs avait pourtant permis d’obtenir le Haut Patronage du Président de la République, des Ministres de la Culture et du Tourisme, et de recevoir le label «francofffonies».

Dès lors le revirement de la Mairie est d’autant plus difficile à expliquer que le CMC ne sollicitait aucune aide financière mais seulement une occupation temporaire du domaine public.

Comme tant d’autres déjà, la communauté créole découvre l’ostracisme du Maire de Nice et l’absence de cohérence entre ses différents services municipaux.

Pourtant, la culture créole est une composante remarquable de la culture francophone qu’elle contribue activement à défendre à travers le monde.

Patrick Allemand
1er Vice-président du Conseil Régional PACA

Colibri

 

Communiqué

Suppression du 3ème Festival Créole de Nice
en raison de l’hostilité de la Ville de Nice
 

Maître Yvon Thiant,(0607 29 65 11)
Président de la Fédération Nationale des Associations et Groupements des Originaires d’Outre-mer,
Marie-Reine de Jaham,(04 93 16 98 77)
Présidente de l’association C.M.C,
Membre de la FADOM et organisatrice du Festival Créole de Nice,
annoncent l’annulation de cette manifestation culturelle en raison du refus de la Ville de Nice.

Le Cercle Méditerranée Caraïbe, créé à Nice en 2000 par l’écrivain créole Marie-Reine de Jaham, se veut un espace de dialogue inter-culturel. Le C.M.C. réalise chaque année des manifestations dont la dernière, le 29 avril 2006, a réuni 848 personnes au Centre Culturel de Saint-Raphaël.

Le C.M.C a créé en septembre 2001 le Festival Créole de Nice, en dépit de l’hostilité d’une puissante faction à la Ville. Une seconde édition a suivi en 2002, saluée par la presse.

Le 3 ème Festival Créole de Nice, plus ample, était prévu du 11 au 18 septembre 2006.

  • Son programme culturel réunissait des personnalités telles que Raphaël Confiant, Daniel Maximin, Ernest Pépin ou encore Dominique Wolton et Yvon Thiant.
  • Les patronages reçus incluaient ceux du Président de la République, des ministres de la Culture et du Tourisme, de l’Outre-Mer, des Conseils Généraux et Régionaux du Midi et de l’Outre-mer, ainsi que le label francofffonies
  • Les financements avaient été réunis. Aucune subvention n’est sollicitée de la Vile de Nice.

Pendant 8 mois, jalonnés d’une vingtaine de réunions en mairie, le C.M.C a travaillé en liaison avec la municipalité, plus exactement avec la faction favorable au Festival Créole.

La faction hostile au Festival a attendu d’être à la veille de la conférence de presse, prévue le 20 juin, pour manifester brutalement sa puissance en refusant au C.M.C. son agrément pour occuper un site municipal, devant accueillir le Village Créole, dispositif central du festival.

Le Sénateur-Maire, prié de se prononcer, n’a pas souhaité le faire, malgré les interventions de hautes personnalités du Conseil Général des Alpes Maritimes et du Conseil Régional PACA.

Le C.M.C. est contraint d’annuler définitivement cette année le 3ème Festival Créole de Nice.

L’oukase d’annulation de la municipalité niçoise n’est pas seulement un acte de discrimination culturelle et ethnique et une atteinte à la cause de la francophonie.

Il constitue :

  • Un affront pour les Personnalités Politiques sollicitées et qui ont prêté leur concours à cette manifestation.
  • Une déception pour les Entreprises qui avaient décidé de participer à cette opération
  • Un formidable gâchis d’énergie et de moyens
  • Un camouflet pour la culture créole et ceux qui se sont engagés avec elle
  • Une honte pour la 5ème Ville de France, qui s’autorise de tels procédés.

Association Cercle Méditerranée Caraïbe (CMC), 18 rue Alphonse Karr, 06000 Nice N° SIRET: 44 33 06 38 60 00 14 Tel & Fax: 04 93 16 98 77 – Email.

Colibri

Réactions

La politique a pour but de défendre les valeurs de la Répûblique et les droits du citoyen.
Et non de s'adonner à des luttes intestines et meurtrières.
Non de s'arroger le droit de commettre impunément toutes sortes d'exactions.
Non de mépriser ouvertement une culture et une communauté.
Je ne souhaite pas politiser le débat autour de la suppression du 3ème Festival Créole de Nice par la municipalité.
Mais je ne puis empêcher la gauche de monter au créneau tandis que la droite observe un silence assourdissant.

Maie-Reine de Jaham

18, rue Alphonse Karr – 06000 – NICE - marie-reine.de-jaham@wanadoo.fr

Colibri

PETITION

  • A l’heure où la culture créole se trouve dévaluée par certains responsables qui souhaiteraient la voir rabaissée à un exotisme de pacotille,
  • A l’heure où la Ville de Nice manifeste ouvertement son mépris en s’autorisant à supprimer in extremis le 3 ème Festival Créole qui devait avoir lieu en septembre 2006,

il est plus que jamais nécessaire d’unir nos efforts et nos talents :

  • L’enjeu c’est le rayonnement de la Culture Créole dans son authenticité et dans sa grandeur,
  • L’enjeu c’est aussi « l’égale dignité des cultures » ainsi que le souligne Monique Veauté, Commissaire Générale des francofffonies !

Le 3 ème Festival Créole de Nice réunissait des artistes, intellectuels, écrivains, penseurs mais aussi des chefs d’entreprise et des artisans qui sont des acteurs du patrimoine créole.

Ce projet n’est pas abandonné, loin de là . D’autres villes manifestent déjà leur intérêt.

Le «FESTIVAL CREOLE» a besoin du soutien de tous. Oeuvrons ensemble pour le rayonnement de la culture créole.

OUI

à un « FESTIVAL CREOLE » qui représente la vraie Culture Créole

NON à l’exotisme de pacotille.

 

 

 
Logo